Après deux ans sans voyage en France, Alexandra est finalement partie fin août. Pendant deux semaines, les RH de son employeur ont essayé sans succès d’obtenir l‘autorisation de retour de France. Et subitement le 17 septembre, jour de l’annonce du passage de la France en Cat3 elle a obtenu le Graal. La petite veinarde a réussi le doublé gagnant EA (Entry Approval) et SHN at home !… Arrivée le 28 septembre, Alexandra fait partie des premiers retours de France en SHN à la maison, heureuse porteuse d’un bracelet électronique que nous sommes nombreux à lui envier, nous l’avons interviewée.

Comment se fait la demande de SHN à la maison ?

Dès l’entry approval obtenu, mes RH ont demandé l’option de faire la SHN à la maison. La demande est partie le vendredi soir et l’autorisation est arrivée dès lundi matin. Mon employeur a dû s’engager à me fournir les repas…engagement dont je l’ai déchargé immédiatement !

LIRE AUSSI : SHN à Singapour : 14 jours de quarantaine

Le départ de Paris CDG s’est bien passé ?

L’enregistrement en ligne n’était pas possible et je suis donc arrivée en avance à CDG. Bien m’en a pris. Le comptoir était débordé et la vérification des 21 points de la check-list pour Singapour semblait bien compliquée !

C’est la première fois qu’on me demande la preuve d’une assurance me couvrant jusqu’à 30k$. Finalement, la carte de mon assurance fournie par mon employeur a suffi. Cette condition semble s’appliquer uniquement à certaines catégories de visa mais il n’est pas simple de s’y retrouver.

Mon dossier complet a été une nouvelle fois vérifié par Veritas avant l’embarquement.

La liste des pièces à montrer est clairement indiquée dans le courrier de ICA et sur le site Safe travel concierge.

Et l’arrivée à Singapour ?

La dernière fois que j’avais atterri à Singapour, j’avais mis 12 minutes entre l’atterrissage et le départ du taxi pour la maison (bagages compris.)  Cette fois-ci, il s’est écoulé 1 heure et demie.

Quelles sont les étapes avant de sortir de l’aéroport ?

Tout d’abord, dans le grand hall de l’immigration de Changi, des employés vérifient la lettre de l’entry approval et le test PCR. Puis, ils me demandent si je fais la SHN à la maison (residential) ou à l’hôtel.

Ensuite, je passe la police puis, au lieu de continuer vers les bagages, suis priée de faire demi-tour vers le comptoir d’ICA.

Là, l’attente fut longuette…À l’issue de 40 minutes, j’ai été conviée au comptoir. Je m’y suis engagée à effectuer la SHN seule, sans contact extérieur. J’en profite d’ailleurs pour un petit message personnel : « Merci L. et B. qui accueillent mon mari chez eux ». Et j’ai reçu un magnifique sac bleu.

Sac bleu donné à Changi pour effectuer la quarantaine (SHN) à la maison
Le mystérieux sac bleu

Qu’y -a-t’il dans ce sac bleu?

Deux boîtes et un mode d’emploi…c’est mon bracelet électronique et son boitier. Il faudra les installer dès l’arrivée à la maison.

Home SHN starter pack

Parce que Changi c’est pas fini…

…🎵 je ne croyais pas que j’y retournerai un jour…🎤

Après avoir reçu le sac bleu, je prends la petite porte de droite « interdit accès restreint » (so exciting) et vais chercher mes bagages.

Ensuite, munie de ces derniers et de mon sac bleu, je pars vers la zone de test PCR. Mon employeur ayant prépayé le test, j’ai un QR Code qui me permet d’avancer rapidement vers une des 6 guitounes. Hop, hop les cotons tiges dans la gorge et le nez et c’est parti vers la sortie.

Le taxi vers la maison

Mon employeur a réservé un taxi pour me conduire directement à la maison (sans passer boire un coup sur un rooftop, faut pas rêver). Seuls certains taxis sont autorisés et le coût est de 200 S$ incluant l’aller-retour vers le test PCR du 14e jour. Je suis escortée vers la porte 16-22.

Un pool de six à sept personnes y officie. Une dame vérifie les coordonnées du chauffeur, compagnie de taxi et plaques d’immatriculation ainsi que l’email de confirmation. Je préviens ensuite le taxi avec lequel je communique depuis mon atterrissage. Seulement deux à trois taxis peuvent arriver en même temps à la porte. Une fois la voiture vérifiée, je suis escortée par deux membres de l’équipe de contrôle. Le chauffeur dûment ganté s’occupe de mes bagages. Ouf ! me voilà en voiture !

Que fais-tu, une fois chez toi ?

Je branche immédiatement le système de surveillance ! Il se compose d’un boitier à brancher dans une prise électrique, d’un bracelet et d’une application Stay Home. Le bracelet, une fois attaché, ne peut plus être ouvert sans déclencher une alarme. J’installe le boitier au milieu de l’appartement et me balade un peu partout pour vérifier sa portée. Pas de problème, tout l’appartement m’est accessible. Et Chéri m’a rempli le frigo et offert des fleurs !

Chéri a la classe!

Le bracelet n’est pas étanche, donc pas question de prendre un bain ou de nager si vous avez une piscine. La douche heureusement reste possible 🥳

As-tu eu des contrôles ?

Depuis mon arrivée, personne n’est venu à la maison. J’ai reçu deux appels du MOM me demandant mon nom, ma date de naissance et les numéros de mon bracelet et boitier.

Je sais que certains ont déjà reçu deux visites à domicile.

On ne me demande aucun test ART et seul le PCR du 14e jour est prévu. Je serai prévenue par téléphone du lieu et de l’heure du rendez-vous.

Bon courage ALEXANDRA!

Valérie Mahieddine

LIRE AUSSI : I❤️SHN LES CHRONIQUES!

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.