Singapour ce n’est pas que du béton ! Nous cohabitons sur l’île avec 60 espèces de mammifères sauvages, plus de 300 espèces d’oiseaux sans compter les nombreux reptiles, amphibiens et insectes. Que vous soyez un amoureux des animaux, un passionné de films d’horreur ou un avide observateur d’oiseaux, Singapour fera votre bonheur!

Nous avons choisi de vous en présenter quelques-uns. La liste est, bien sûr, tout sauf exhaustive.

Insectes

Les fourmis

Commençons par l’animal que j’aime le moins : les fourmis. Bien qu’elles soient ni exotiques ni agressives…je n’apprécie pas de les voir passer dans ma cuisine

Déjà pendant la période coloniale, elles s’invitaient à table lors des repas. Pour éviter d’avoir des fourmis à table et dans les plats, les maitresses de maison Peranakan avaient un système simple mais efficace : mettre les petits bols dans les grands…. Le grand bol contient de l’eau. Le petit dans lequel repose le pied de table est sec. Une version miniature des douves d’un château en quelque sorte, avec le même but, éviter le pillage des assaillants, dans le cas présent les fourmis.

Technique anti-fourmis - Singapour Live
Douve anti-fourmis tropicale – Photo de l’auteur.

Ma version anti-fourmis version eco-friendly est une cuisine nickel, des containers hermétiques pour tout, de nombreux aliments au frigo… et interdiction totale de consommer de la nourriture ailleurs qu’à table!

Reptiles

Lézard – déambulant au plafond

Un autre animal qui s’invite chez vous à Singapour est le lézard (gecko). Souvent, on découvre ce petit lézard au plafond ou sur le mur et on entend son chant qui ressemble à un rire. Ce cri servirait, d’après les experts, à prévenir les éventuels intrus de sa présence. L’intrus dans cette situation… c’est moi. Mais en tant que sous-locataire, il est inoffensif et moins nuisible que d’autres. Et puis, il mange les moustiques ! Sachez que si vous avez des fourmis, vous aurez aussi des lézards chez vous…Un chat est une solution radicale !

Varan – reptile préhistorique

Lors d’une balade dans un des parcs de Singapour, la rencontre version Jurassic park est quasi assurée ! Au Botanic Garden, les varans sont souvent près du Swan Lake.

Singapour abrite trois espèces de ces grands lézards:

  • varanus salvator: le plus grand mesurant jusqu’à trois mètres de long,
  • le varan nébuleux est le plus rare
  • le varanus dumerilii pouvant atteindre une longueur de 1 à 1,5 m. Il vit généralement près des mangroves.

Parfois ils s’invitent dans une piscine. Ils sont en général inoffensifs à moins de se sentir attaqués.

Varan à Singapour - Singapour Live
Varan – Photo de l’auteur

Crocos – les sacs sur Orchard, les quadrupèdes à Sungei Buloh

Dans le Nord de Singapour vit l’un des plus grands reptiles de la planète : le crocodile d’eau de mer. Pour avoir une chance de le voir dans son habitat naturel, il suffit de se rendre à Sungei Buloh Reserve. Il va sans dire qu’il ne faut pas s’en approcher pour un selfie et suivre à la lettre les consignes des panneaux d’avertissement.

crocodile Sungei Buloh Reserve Singapour-Singapour live
Crocodile à Sungei Buloh

Petite anecdote historique : au milieu du 19e siècle, un jour où William Farquhar se promenait avec son chien le long de la rivière Rochor, ce dernier décide de sauter dans l’eau. Mal lui en prend car un crocodile se trouvant là n’en fait qu’une bouchée. Farquhar est furieux. Il engage des hommes et fait construire un barrage sur la rivière pour mieux chasser le reptile qui a mangé son compagnon. La troupe capture l’animal, le transperce à mort, puis suspend son corps à un arbre à Bras Basah pour que « tout le monde le voie ». Ce n’est pas le seul chien à avoir servi d’entremet à un crocodile. En 1907, un taxidermiste découvre quatre colliers de chien dans l’estomac d’un crocodile de Punggol.

Parfois les crocodiles du Nord de l’île se baladent et font la une des journaux… Ainsi le 6 novembre 2017, le Centre national de la voile a suspendu toutes les activités nautiques après qu’un crocodile a été aperçu dans les eaux du parc d’East Coast.

Python – Live from le Livre de la Jungle

Climat tropical et jungle obligent, on trouve aussi des serpents sur l’île. Les pythons sont les serpents les plus « courants » à Singapour. Ils se nourrissent de rats et d’autres petits animaux et n’ont aucun problème à vivre dans les égouts. Mais soyez rassurés, ils sont timides et évitent généralement tout contact humain. Mais ils peuvent devenir agressifs s’ils se sentent menacés.

Au moins une fois l’an, une rencontre avec ce charmant animal est relatée dans la presse locale. En 2014, un python de trois mètres a créé la panique dans la piscine du centre aquatique de Toa Payoh. En 2019, devant Tang Plaza un python a fait sensation sur Orchard. Les autorités ont attrapé l’animal pour le remettre aux Wildlife Reserves Singapore. Sachez qu’ici les serpents sont des animaux sauvages protégés par la loi.

Si vous avez un serpent dans votre salon,

Suivez les recommandations du National Parks Board. Appelez les au 1800-476-1600 ou appelez Acres au 9783-7782.

Mammifères

Loutres – trop mimis

Singapour est probablement le seul pays au monde où l’on peut observer des loutres en plein jour en plein centre-ville. Il est plus facile de les voir tôt le matin ou bien en fin d’après-midi, quand elles sortent pour se nourrir. Les meilleurs endroits sont les rives du réservoir de la Marina, les bords de la Singapore River, les jardins du Jurong Lake et ceux du Botanic Garden.

Curieuses elles ne passent pas inaperçues car elles aiment partir à la découverte.

Malgré leur aspect peluche, il s’agit d’animaux sauvages. Elles sont ce qu’on appelle des apex prédateurs – c’est-à-dire qu’elles se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire – elles ne sont la proie d’aucune autre espèce animale !

Il est donc impératif de suivre les directives du National Parks Board de Singapour qui conseille de garder une distance d’au moins 5 mètres et de doubler cette distance si des loutrons sont présents. Comme tous les parents, les mamans-loutres en présence de petits peuvent être très protectrices. N’oubliez pas que ce sont des animaux sauvages aux dents aiguisées. Donc gardez les chiens en laisse, pas de photos au flash, bougez lentement et baissez la voix…

A Singapour les loutres ont leur fan club. Otter City partage sur sa page Facebook des photos et de vidéos de ces ravissantes bébêtes.

Loutre pêchant un poisson- image de Jo Wright-Singapour Live
Adorable loutre aux crocs acérés – Photo courtesy Jo Wright

Chevrotain Malais – animal de légendes

Singapour abrite le plus petit chevrotain au monde le Tragulus Kancil (mouse deer en anglais) qui n’a pas vraiment trouvé de nom en français et se traduit par Petit kanchil, Kantjil, Chevrotain malais, Cerf souris ou Mesclum. Ce petit chevrotain qui ne mesure pas plus de 50-60 cm, vit dans les réserves naturelles de Central Catchment et de Bukit Timah. Très timide et farouche, il est peu probable de l’apercevoir. Bien que de petite taille, sa réputation n’est plus à faire. Il est le héros de nombreux contes du folklore malais où il est connu sous le nom de Sang Kancil. Intelligent et rusé, il vient à bout d’adversaires comme le tigre ou le crocodile. Il est en quelque sorte l’équivalant local du renard de la littérature française.

Sanglier – insulaire et non Costarmoricain

Point commun entre Singapour et un petit village d’irréductibles gaulois? Le sanglier, animal indigène de Singapour. Il peut peser jusqu’à 100 kg et sa durée de vie est de plus de 20 ans. Et ici, pas d’Obélix pour le manger à la broche. En l’absence de prédateurs, leur population a augmenté ces dernières années. Avec une urbanisation en croissance, les rencontres avec les humains sont fréquentes. De nombreuses videos de ces rencontres circulent sur internet. Un sanglier a aussi été aperçu en Juin 2020 à Pasir Ris.

Singes – attention aux morsures

Il est relativement courant de croiser des singes. Ils ont élu domicile un peu partout sur l’île. On les rencontre dans les parcs et les zones résidentielles à proximité. La première école de ma fille, se trouvait à coté de Bukit Timah Nature Reserve. Toujours affamés, les singes avaient pris l’habitude de voler repas et goûters aux élèves. La situation était telle, que des gardes devaient protéger les enfants des attaques groupées. Surtout ne vous fiez pas à leur petit minois, ce sont des animaux agressifs. Leur morsures ne sont pas à prendre à la légère. Mieux vaut éviter de les regarder dans les yeux et préférer les photographier de loin.

Oiseaux

Singapour abrite quelques habitants remarquables. Pour s’initier, le zoo de Singapour est une option. Personnellement je préfère les voir en liberté. Nous aimons beaucoup le birdwatching chez Singapour Live et avons un article entier qui leur est consacré.

Martins-Pêcheurs – Plumes bijoux

Martin-pecheur Singapour Live- Image de Catalina Loh
Martin-pêcheur – Image Catalina Tong

Avec beaucoup de patience et un peu de chance, vous pourrez observer des martins-pêcheurs à Singapour. Cet oiseau timide et rare était autrefois très recherché pour ses plumes. En Chine ses plumes d’un bleu intense rivalisaient avec des pierres précieuses pour orner bijoux et accessoires. La technique d’incrustation utilisée est connue sous le nom de diancui. Ces plumes étaient convoitées car extrêmement rares. On ne peut en effet pas élever cet oiseau en captivité et il est difficile à capturer.

On utilisait ses plumes pour réaliser: des coiffes de mariée, des boucles d’oreilles et des épingles à cheveux. Pour plus de bling, on associait à ces créations des pierres précieuses et des perles. Elles étaient aussi un signe distinctif de statut social car jusqu’au XIXe siècle, seules les impératrices, concubines et épouses de hauts fonctionnaires avaient le privilège de porter des bijoux en plume de martin-pêcheur. Un magnifique exemple est exposé dans la galerie bijoux de l’Asian Civilisations Museum.

Bijoux en plume de martin-pêcheur-ACM-Singapour Live
Bijoux en plume de martins-pêcheurs – courtesy ACM

Hornbil – Calao pie – nez en moins, il n’est pas mal!

Le calao pie était présumé disparu de la faune de Singapour. Aujourd’hui, on estime que plus de 100 de ces calaos y vivent. On les voit surtout sur l’île de Pulau Ubin et dans le district de Changi, mais aussi sur Sentosa et près de Newton. Parfois il suffit de lever la tête quand on prend un café à Dempsey pour apercevoir un Calao pie. Lors du confinement, j’ai découvert à quel point ces oiseaux étaient curieux. Ils arrivaient en bande, pour s’installer sur les rambardes des balcons de mon condo et observer les habitants à travers les baies vitrées… un monde à l’envers.

Calao pie à Singapour- image de Catalina Loh-Singapour Live
Calao curieux-Image Catalina Tong

Coq doré – une espèce protégée

Saviez-vous que l’ancêtre de nos poules domestiques, le coq doré (Gallus gallus) est originaire d’Asie du Sud Est ? Et pendant que dans nos campagnes française, on intente des procès sur l’île d’Oléron aux propriétaires du coq Maurice jugé trop bruyant… à Singapour cette espèce en voie de disparition est protégée. On rencontre ces « poulets » sauvages un peu partout à Singapour en pleine zone urbaine sous vos fenêtres, au Botanic Garden et dans les parcs côtiers comme Sungei Buloh ou Pasir Ris.

Les coqs batifolent – Photo de l’auteur

Bon à savoir

Si lors d’une vos balades vous voyez un animal sauvage en détresse, vous pouvez appeler ACRES Wildlife rescue hotline au 9783-7782. Certains animaux peuvent être des espèces exotiques importées illégalement et abandonnées dans Singapour. Le NParks Board conseille au public de ne pas s’approcher, déranger, nourrir ou essayer d’attraper des animaux sauvages, y compris les serpents.

Merlion – Animal mythique créé de toute pièce

L’une des icônes de Singapour est le Merlion. Le Merlion a tout d’un animal de légende avec sa tête de lion et son corps de poisson (ou sirène). Mais l’origine de cet animal composite est récente. Il est le fruit de l’imagination du zoologiste britannique Alec Fraser-Brunner. En effet en 1964, le Singapore Tourist Promotion Board, aujourd’hui le Singapore Tourism Board (STB) lui demande de créer un logo emblématique représentant Singapour. Le résultat fut le Merlion.

Le poisson est censé faire allusion aux débuts du pays en tant que village de pêcheurs – que Singapour aurait été avant l’arrivé de Raffles. Une version démentie par de nombreux documents historiques et fouilles qui mettent en avant que Singapour est un port prospère dès le 14e siècle. Le lion fait référence à la légende Sang Nila Utama. Ce prince de Srivijaya est supposé être àl’origine du nom de Singapour. Il aurait aperçu un lion. Il aurait alors baptisée l’île, la ville du lion en sanscrit : Singapura. Or il n’y a jamais eu de lion à Singapour!

Singapour possède sept statues du Merlion. La plus célèbre est la fontaine de Marina Bay, juste à coté le mini Merlion, le Merlion de Sentosa (bientôt démoli), celui au sommet de Mount Faber, un autre sur Grange Road au siège du STB, sans oublier les deux Merlions des heartlands sur Ang Mo Kio Avenue 1.

Caroline Carfantan

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.