Quel point commun y a-t-il entre un presse-purée, une boîte à lettres, une marinière, et une carte à puce?
Tous sont des inventions made in France. Parce qu’en France, on n’a pas que des fromages, on a aussi des idées; l’Alliance entend bien le prouver!

La créativité française s’est exercée tous azimuts: si le polo Lacoste, le sac Kelly ou le stylo Bic sont devenus des classiques, de nombreux objets moins glamour ou créations plus pointues pourraient bien vous surprendre.
L’Alliance Française, qui ne manque pas d’à-propos vu la météo, a métamorphosé sa salle d’expo en un bel appartement-écrin où vous pourrez chiller durant les longues journées pluvieuses de novembre tout en découvrant les cinquante inventions qu’il abrite.
La scénographie y souligne à quel point ces objets font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne.

Nous en avons sélectionné trois pour piquer votre curiosité.

Le soutien gorge  

Herminie Cadolle, corsetière à Paris, était une femme engagée. Durant la commune de Paris, elle participe à l’un des premiers mouvements se réclamant du féminisme et devient l’amie de Louise Michel.
Elle a ensuite l’idée de couper un corset en deux, sous les seins, pour ne garder que le haut. Ce qui libère la taille et le ventre martyrisés par le corset classique; elle y coud des bretelles pour maintenir la poitrine par les épaules…et hop, le tour est joué, la femme libérée !
Ainsi fut inventé le soutien-gorge, présenté à l’Exposition Universelle de Paris sous le nom de « corselet-gorge bien-être » en 1889. Pas étonnant que la Maison Cadolle ait compté parmi ses clientes des femmes puissantes comme Suzanne Lenglen ou Coco Chanel.
Depuis Herminie, six générations de femmes se sont succédé à la tête de l’entreprise. La Maison Cadolle existe toujours et a collaboré à l’expo ICONIC!

On dit merci qui ? Merci Herminie !

Le bouton à 4 trous

Celui-là, il faut bien l’avouer, c’est notre favori. Eh oui, qui l’eut cru? Il fut un temps où n’existait que le bouton à DEUX trous !
Heureusement, le breton Alexandre Massé, auquel il n’avait pas échappé que les pantalons tombaient, les manteaux et les cols de chemises s’ouvraient (fâcheux lorsque sévit le crachin à Quimper), trouva le remède à ces maux en 1854. Deux trous supplémentaires: un petit changement pour le bouton, un grand pas pour l’humanité… et sa santé.

Des ptits trous, des ptits trous, encore des ptits trous…

Le Smiley

Bon, la légende veut que ce soit Franklin Loufrani qui l’ait créé, mais à Singapour Live on a fait nos petites recherches, et on est un brin sceptiques….Disons que Franklin a surtout été le petit malin qui a eu la bonne idée d’en déposer le dessin à l’Institut National de la Propriété Industrielle en 1971, s’en appropriant ainsi tous les droits légaux.
Il a aussi eu l’idée de proposer le Smiley à Pierre Lazareff, alors patron de France Soir, pour illustrer la campagne anti morosité que le journal inaugura le 1er janvier 1972.
Aujourd’hui, Franklin Loufrani et son fils Nicolas, devenus tous deux des rois de la propriété intellectuelle, dirigent The Smiley Company. Une des plus grandes entreprises de licences au monde, avec des dépôts de marques dans 140 pays et 555 millions d’euros de ventes en 2020.
Aucun domaine ne résiste au Smiley. La preuve : afin de fêter ses 50 ans, la Monnaie de Paris a créé une collection de mini-médailles que vous pourrez découvrir à l’exposition.

La une de France Soir, le 1er Janvier 1972, avec la rubrique « prenez le temps de sourire »,
illustrée du premier Smiley

Delphine Reygrobellet

ICONIC ! Exposition gratuite, au programme du festival Voilah!, à l’Alliance Française du 9 novembre au 17 décembre 2022.

Du mardi au vendredi de 13h à 19h30. Le Samedi de 9h à 17h30.

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.