On enchaine avec les agapes…L’Epiphanie pointe son nez et la galette sa fève ! A Singapour, vous trouverez sans difficulté le gâteau des rois et si vous êtes la reine/le roi des fourneaux, vous pourrez aussi le fabriquer. Des adresses, des astuces et un peu d’histoire autour de la galette.

Faire sa galette

La traditionnelle…

Suzanne, notre chef préférée qui a désormais rejoint son pays natal, a partagé sa recette et ses astuces il y a 3 ans déjà…A lire ici

Vous trouverez tous les ingrédients chez Phoon Huat, une nouvelle occasion de parcourir les rayons de cette enseigne incontournable pour les amateurs de cuisine.

Et si vous innoviez?

Vous pouvez aussi tenter une nouvelle recette…Autre contrée, autre saveur! Cette année, on se lance dans la galette coco et ananas et on la garnit avec la crème dont la recette suit.

De l’ananas pour les nanas à couronner!

1/ Prélever et faire blanchir le zeste d’un citron vert. Mettre 250 g d’ananas à macérer dans 3 cuillères à soupe de rhum et le jus du citron vert.
2/ Faire gonfler 60 g de noix de coco râpée et 60g de poudre d’amande dans 20cl de lait de coco avec la moitié du zeste de citron.
3/ Mélanger au fouet 70g de beurre mou et 50g de sucre en poudre.  Ajouter 4 jaunes d’œuf un à un puis la noix de coco infusée.  Réserver au frais 20 minutes.
4/ Faire réduire le rhum citronné avec le jus d’ananas et le zeste restant.
5/ Etaler sur la pâte feuilletée la crème de coco, les morceaux d’ananas et le sirop réduit. Puis se référer aux conseils de Suzanne pour le montage et la cuisson. 

Où acheter sa galette

Vous n’avez ni le goût ni le temps pour la cuisiner mais l’appétit pour la déguster!

En France, 30 millions de galettes ont été vendues en janvier dernier…Un calcul approximatif m’amène à vous proposer le challenge suivant : sachant que nous sommes 15 000 Français à Singapour, avalons 7500 galettes avant la fin du mois! Quelques adresses pour relever ce défi ( compter 40 à 50 SGD pour une galette appelée ici king’s pie ou king’s cake) :

Caro Pâtisserie (uniquement en ligne)

Fredo’s

La Levain (galette disponible du 5 au 27 janvier, à réserver, une production de 15 unités par jour)

Maison Kayser

Tiong Bahru Bakery

Ti Yann pâtisserie

A savoir : des Singapouriens non avertis ont eu la mauvaise surprise de trouver dans leur galette un objet non comestible et s’en sont plaints…Certaines boutiques ou enseignes ont donc pris le partis de remplacer la traditionnelle fève en porcelaine par une amande ( c’est le cas de Ti Yann). La fève, livrée avec la galette,  sera donc remise avec la couronne à celui qui croque l’amande !

Où fêter la galette des Rois?

Les associations pour les Français et francophones de Singapour proposent une galette à la Résidence de France en présence de l’ambassadrice. Si vous êtes adhérent à l’UFE Singapour, vous pourrez vous joindre à la fête le 11 janvier, et si vous l’êtes à Accueil Singapour ce sera le lendemain…Et si vous n’êtes pas encore les heureux membres de ces assos…Il n’est pas trop tard pour adhérer!

Découvrir Accueil Singapour ici

Découvrir UFE Singapour ici.

Et comme la galette des Rois célèbre la fête chrétienne de l’Epiphanie, vous pourrez aussi tirer les Rois avec la communauté catholique  francophone de Singapour le 29 janvier après la messe célébrée à 10h30 à St Joseph, 3 Essex Road.

Petite ou grande part ? Avec ou sans fève ? Pas si simple d’avoir la part belle….

N’oublions pas que notre galette est aussi un moyen extraordinaire pour fraterniser avec nos voisins. Cette exception culturelle intrigue les curieux. Joel, mon voisin australien m’a lancé la perche «  When are you going to eat the almond cake »…Allez Joel, c’est promis, tu viendras manger la galette mais tu seras peut-être sous la table …Et même pas couronné!

Mais au fait, quelle est l’histoire de cette galette?

D’abord une tradition romaine

Durant les Saturnales, grandes fêtes romaines qui célèbrent le solstice d’hiver, maitres et esclaves partagent la même table et le …même gâteau garni d’une fève. Celui qui la trouve devient roi d’un jour.

Puis apparait la coutume du « roi boit » dès le 14e siècle. Celui qui a la fève doit offrir sa tournée à toute la tablée. Il se dit que les plus pingres avalaient la fève pour éviter de vider leur bourse. C’est ainsi que serait née la fève en porcelaine… décourageant les tricheurs.

Puis une tradition chrétienne

Au 14e siècle, les chrétiens se saisissent de cette tradition pour célébrer les Rois Mages venus adorer l’enfant Jésus, c’est la fête de l’Epiphanie.

Les Rois Mages se chargent de la myrrhe, de l’encens et de l’or…Pour la galette, ne comptez pas sur eux

On partage donc la galette, on en réserve une part au pauvre et on prend l’habitude d’envoyer le plus jeune sous la table. La galette des rois se répand, les recettes se diversifient, chaque région y apportant un peu de son identité.  Et aujourd’hui, elle est devenue une tradition pour tous, chrétiens et non chrétiens, célébrée depuis les années 60 le premier dimanche qui suit le 1er janvier…Même si la fête Epiphanie est toujours inscrite le 6 janvier au calendrier, on la célèbre le dimanche pour des raisons de commodité.

Le saviez-vous  : Triste parenthèse pour la galette, à la Révolution Française on en supprime la fève.  Car il est bien sûr hors de question d’élire un roi…La tradition persiste d’ailleurs sous les ors de la République puisque la galette de l’Elysée est toujours célébrée sans fève.

Toute l’équipe de Singapour Live vous souhaite une belle fête de l’Epiphanie, des galettes à partager et une couronne sur la tête !

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.