Vous l’attendiez depuis des mois ce moment…

En Bretagne, vous avez eu des orages et 10 degrés sur la plage…Vous avez enfilé votre kway, un peu maudit les caprices du ciel. Puis vous avez consulté la météo à Singapour comme vous le faites depuis des mois. Eternel 30 degrés, promesse d’un été sans fin. Vivement le décollage et surtout l’atterrissage.

Vous voilà à Singapour, avec vos valises (sous les yeux…).
Singapour mon amour. Son aéroport moquetté, ses autoroutes arborées et…sa moiteur abhorrée.

Car il fait chaud mais humide aussi…A peine sortie de l’aéroport, vous avez été saisie par la touffeur ambiante. Oui, vous allez transpirer et bientôt adopter les textiles techniques de cette belle enseigne française dont on aimerait qu’elle révise son colorama, ses coupes et son style.

Rassurez-vous, vous aurez droit à quelques bonnes douches car les orages sont fréquents et la pluie bien grasse. Mieux vaut porter des tongs. Vous abandonnerez donc vos stilettos que vous remiserez au fond d’un placard pour les retrouver bouffés par l’humidité trois ans plus tard. Peu importe d’ailleurs, car en l’espace de quelques années, vos pieds, souvent nus et plus jamais contraints auront pris quelques aises et seront trop à l’étroit dans votre petit 38.  

Un climat idéal aussi pour quelques rencontres au sommet : un python dans votre jardin, un sanglier au détour d’un chemin, un varan au bord de l’eau… Tenez vos distances et tout ira bien. Ecoutez plutôt le chant du coucou, regardez le vol des calaos ou découvrez l’agame de Singapour.

Tout va bien se passer…

Vous allez adorer le bus toujours à l’heure, le métro jamais en grève, les foodcourts à l’heure du déj, les afterworks sur les rooftops, les caméras de surveillance…Sam et Agathe sortent ce soir, dormez sur vos deux oreilles, Singapour veille. 

Vous allez vous faire de nouveaux amis à l’UFE Singapour ou à Accueil Singapour, découvrir la calligraphie, vous mettre au yoga, aux soins ayurvédiques ou à la médecine chinoise. ET puis un jour, vous vous sentirez un peu à l’étroit à Singapour, alors vous renoncerez à vos convictions et vous prendrez l’avion tous les weekends…Et lorsque vous aurez écumé les pays des alentours, vous oserez même pousser jusqu’en Nouvelle-Zélande (je vous laisse calculer le bilan carbone)

Dans l’immédiat, profitez bien de Singapour car la Cité Etat regorge de trésors. Et nous, qui sommes là depuis 2, 5, 10 et même 20 ans, vous attendons partout : à l’école, au boulot, dans les assos. Car c’est la vie des expats, on pleure les départs et on se réjouit des arrivées… Alors on se voit bientôt ?

Et pour bien commencer l’année, des propositions de sorties pour le mois de septembre

Marie-Odile Genès

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.