Vous cherchez un travail à Singapour?

Vous cherchez un travail à Singapour ? Bonne nouvelle : la plupart des francophones finissent par trouver un job à Singapour.

Sauf ceux qui ont des exigences démesurées – je veux bosser pour une agence de pub spécialisée dans le luxe, payé 20 000 SGD par mois et j’ai 2 ans d’expérience – ou alors des profils ultra pointus genre journaliste spécialisé sur la faune et la flore, en langue finnoise.

Moins bonne nouvelle : ça peut prendre du temps. Plus vous êtes expérimenté, âgé et bien payé, plus ça sera long.

Votre situation familiale va influer aussi sur le choix du job. Si vous êtes soutien de famille, il faudra prendre le premier job qui vous permet d’avoir un permis de travail, quitte à changer de job ensuite. Ce qui sera plus facile après une première expérience à Singapour. Pour avoir des permis de séjour de type Dependant Pass pour vos conjoints et vos enfants, il vous faudra de préférence avoir vous-même un Employment Pass et un salaire de plus de 6000 SGD mensuels. Sinon, ce sera un S Pass, qui ne vous garantit pas forcément des permis de séjour pour conjoint et enfants.

Si vous suivez votre conjoint qui a déjà un travail à Singapour et que vous avez le choix et le luxe de prendre le temps de chercher le job qui vous convient le mieux, c’est différent. Ne vous bradez pas et construisez votre stratégie.

Votre projet 

Soyez clair et cohérent sur ce que vous cherchez. N’essayez pas de ratisser large, personne ne se souviendra de vous et on ne saura pas à qui vous adresser. Par contre, si vous êtes spécialisé dans le yield management pour le fret maritime, les gens sauront immédiatement à qui vous adresser parmi leurs contacts. Dressez la liste des sociétés et des personnes ciblées, et c’est parti pour chercher à les rencontrer, soit directement, soit par l’intermédiaire de quelqu’un qui les connait. Essentiel : faites vous une carte de visite en anglais avec adresse et numéro de téléphone singapourien. Mettez-y votre photo, que les gens se souviennent de vous. Et indiquez en titre ce que vous cherchez : développeur Java, chef de projet RH, expert supply chain… Soyez prêt aussi à vanter tous les mérites de votre personnalité, avec exemples à l’appui.

Votre réseau

C’est essentiel de vous rendre visible. Travaillez votre profil LinkedIn, si possible prenez un compte Premium pour pouvoir contacter en direct les chasseurs de têtes et votre potentiel futur chef.

N’hésitez pas à solliciter les personnes pour un café informel et des conseils dans votre recherche. En 15 mois de recherche, à raison de 3 rdv par jour environ, j’ai dû boire plus de 170 litres de thé… Les gens sont en général beaucoup plus accessibles qu’en France et certains sont passés par les mêmes recherches que vous, donc ils sont en général assez bienveillants. Commencez chaque entretien par « j’aimerais avoir vos conseils dans ma recherche de poste dans le domaine de… » et terminez l’entretien par « qui me recommandez-vous de rencontrer pour aller plus loin dans mon projet ? » et demandez à la personne de vous introduire auprès de ses propres contacts. Préparez-vous à recevoir de votre réseau et aussi à donner: connectez les personnes entre elles, obtenez des entretiens pour les autres, indiquez leur les postes dont vous avez entendu parler.

Associations professionnelles

Cherchez à adhérer aux différentes associations professionnelles présentes à Singapour en fonction de votre expérience et de votre projet : retail, cybersécurité, juriste, finance etc. Visez aussi les chambres de commerce et proposez par exemple d’être intervenant sur votre sujet d’expertise. Soyez actif dans l’association et mentionnez-le sur votre CV : cela vous fait une première expérience à Singapour, même si elle n’est pas rémunérée. Allez sur les salons professionnels et assistez aux conférences dans votre domaine.

Vos ressources

Si votre conjoint est expatrié, il est possible que le package d’expatriation contienne un budget de coaching ou d’aide à la recherche d’emploi pour vous. Choisissez votre coach par recommandation et aussi de préférence quelqu’un établi depuis longtemps à Singapour, avec un bon réseau, et qui peut vous ouvrir des portes dans les sociétés que vous visez.

Contactez les francophones des sociétés de recrutement.  Ne vous étonnez pas lors des entretiens avec les recruteurs singapouriens d’avoir à faire face à des questions très personnelles : combien gagne votre conjoint, quelle est votre religion, souhaitez vous faire un enfant dans un futur proche etc. Ne vous formalisez pas et préparez des réponses polies, même si elles sont vagues.

Rejoignez le groupe AFS Pro (contactafspro.afs@gmail.com ou Facebook ou LinkedIn) et aussi le groupe d’entraide Job Search (contactjobsearch.sg@gmail.com). Ce dernier m’a été très utile pour valider la pertinence de ma démarche et la manière de me présenter. Ayant une grande expérience du recrutement, j’y ai aussi proposé mon aide pour la simulation en anglais d’entretien de recrutement. Rejoindre ce groupe vous permettra aussi d’avoir des personnes qui pourront relire votre CV, vous aider à obtenir des entretiens et vous pourrez partager vos réseaux respectifs.

Timing !

Souvenez vous que le temps n’a pas la même valeur pour vous en recherche d’emploi que pour les gens que vous rencontrez. Si on vous dit : je vous rappelle la semaine prochaine et que rien ne se passe, pas de panique. La personne n’a pas eu le temps de vous rappeler et a d’autres priorités à gérer que ce recrutement. Souvenez-vous quand vous-même avez cherché à recruter des personnes. N’hésitez pas à relancer, sans être lourd. Même plusieurs fois. Même pendant plusieurs mois. La persévérance paie et vous n’avez rien à perdre. Quand vous relancez, profitez-en pour apporter une information utile à votre interlocuteur, en fonction de ses centres d’intérêts professionnels ou personnels (que vous connaissez en observant son actualité sur les réseaux sociaux).

Les temps morts en recrutement ne sont pas les mêmes qu’en France. L’été est très actif. La période calme est plutôt décembre-janvier jusqu’au Nouvel An Chinois.

Bonne chance dans vos recherches ! Et n’oubliez pas : vous aller trouver un job, tôt ou tard. Vraiment. La confiance en vous et en votre projet est votre première étape sur ce chemin.

Marie-Hélène Mansard

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.