L’exposition inaugurale Singapore Ceramics Now 2021 (SCN) à Gillman Barracks se veut une plateforme de la céramique contemporaine. Elle met en avant le travail de dix-neuf artistes basés à Singapour. Son thème Marking | Making est une interprétation des divers processus, techniques et courants de l’art de la céramique de la Cité-Etat. Les œuvres sont un savant équilibre entre la dextérité des techniques traditionnelles et expérimentales.

Pourquoi y aller ?

Pour le lieu. Gillman Barracks vaut le détour pour ses nombreuses galeries et restaurants. Ce qui dans les années 1930 fut construit pour être caserne militaire est depuis 2012 une destination artistique dans un cadre de verdure tropicale. Gillman Barracks abrite aujourd’hui des galeries internationales et locales de premier plan, le centre de recherche national NTU Centre for Contemporary Art (CCA) de Singapour, l’organisation artistique Art Outreach, ainsi que de cafés, des bars et des restaurants.

Parce que la céramique sculpture est un pan méconnu de l’art moderne. La céramique (de keramon : argile) est le plus ancien art du feu, et apparaît à la fin de la préhistoire au néolithique. Néanmoins l’usage de ce matériau en sculpture est en fait très récent et date de l’époque moderne. Parmi les artistes célèbres qui s’y sont essayés on compte : Picasso mais aussi Paul Gauguin ou Auguste Rodin.

Et comme le dit si bien le critique d’art Jill Gasparina:

Longtemps boudée parce qu’elle appartenait aux arts décoratifs, la terre cuite trouve une nouvelle jeunesse auprès des artistes contemporains.

Steven Low, Listen to Mother Earth, ceramics, 2020 – Photo de l’auteur

Pourquoi j’aime ?

Parce qu’il faut se laisser porter. Parce que chaque pièce est différente. Certaines sont un assemblage, d’autres des merveilles techniques et d’autres encore captivent par le détail.

Parce que c’est une exposition vivante. Les artistes sont présents et prêts à partager avec vous leur concept créatif.

Parce que cette exposition est brève et ferme ses portes juste avant le Nouvel An Chinois et la Saint-Valentin, le 13 février.

Parce que ce sont les oeuvres qui en parlent le mieux…

Tan ShaoQi, Five O’clock, Porcelain, unglazed, 2020. – photo de l’auteur
Lim Kim Hui, Ox series, stoneware clay, 2010-2020– Photo de l’auteur

Kerry Jameson, Eye Owl, mixed media, 2020.  – Photo de l’auteur

Madhvi Subrahmanian, Spirals, ceramics, 2020– Photo de l’auteur

Caroline Carfantan

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.