Nous avons assisté à une répétition de Cuisines et Dépendances par The Theatre Factory.

Nous sommes arrivées ce soir casual/sortie de bureau comme les acteurs. Retrouvailles informelles dans ce joli condo de centre ville. La salle commune/bibliothèque servira de scène et de décor improvisé à notre répétition du jour.

On sent une bonne entente et un réel plaisir d’être là. Ils sont cinq: 3 garçons et 2 filles. Après un jeu de ballon invisible, quelques vocalises et courses-poursuites, nos artistes se mettent en place. Ils répètent en catimini quelques passages que je retrouverai ensuite dans le spectacle.

Chacun se chauffe.

A notre tour de jouer aux spectateurs: nous sommes 4 ce soir avec la metteur en scène Mathilde Bagein, la régisseuse et l’assistante. Nous entrons dans la salle, trouvons notre place et nous installons.

Hop c’est parti, pour 1h25 de tensions et d’émotions.

Il a suffit que Mathilde prononce le mot « lumières » et tout s’est tendu entre eux. Nous assistons à un véritable roller coaster émotionnel. Dans la cuisine ce soir, tout est raté. Trop de sel dans le poisson et c’est la débandade…. mais je ne vous en dirai pas plus.

Réservez sur : http://ttf.sg/ et ici 

Billet de theâtre.
On a réservé…et vous?

Un diner parisien débriefé dans la cuisine

La pièce a été écrite par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri puis portée à l’écran en 1993. C’est l’histoire d’un dîner parisien qui tourne à la catastrophe et auquel on assiste depuis la cuisine. Les personnages s’y retrouvent et laissent libre cours à leurs émotions. Il faut dire qu’on reçoit cet ami si connu et si riche mais qui n’avait pas donné signe de vie depuis 10 ans! À coup de répliques cinglantes, hilarantes ou stupides se dévoilent les obsessions et les désillusions des uns et des autres. Jean Pierre Bacri y débutait sa carrière de râleur professionnel pour notre plus grand bonheur.

Une mise en scène dynamique

C’est Mathilde Bagein, formée en France puis à l’Intercultural Theatre Institute de Singapour qui mène le jeu, avec des trouvailles de mise en scène qui dynamisent le huis-clos.

Cuisine et dépendances. Mise en scène de Mathilde Bagein, assistée de Xavière Wacube, avec Sara Fredaigue, Rodolphe Guillard, Eric Lelyon, Cécile Taymans et Adrien de Wolkoff.

Cuisines et dépendances Du 4 au 6 avril (3 représentations), 20h, à l’Alliance française.

Réservez sur : http://ttf.sg/ et ici 

Néon Laugh. Théâtre.

Sophie Merlin, Valérie Mahieddine.

jeu de ballon..ça fuse!

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.