C’est bientôt Pâques ! Il est temps de préparer la chasse. On a repéré le gibier, on vous en parle. Lapins, poules, poissons, œufs en chocolat sont déjà dans les rayons. Alors go and shop avant que tout ne fonde!

Artisans, enseignes spécialisées, supermarchés

En France, il se mange 57 kilos de chocolat par seconde durant le weekend de Pâques…
Singapour Live vous propose quelques adresses pour avaler votre part !

Les artisans

Laurent Bernard

Chez Laurent Bernard, l’excellent chocolatier français, vous trouverez tous les sujets. Des lapins bien sûr, mais dans la vitrine, ça caquette et ça nage aussi. Des poissons bien ventrus, des poules et des œufs… Et au milieu de la basse-cour, des cloches. Passez à la boutique pour renifler la bonne odeur de chocolat et admirer la collection ! Vente en ligne également.

Les petits poissons nagent, nagent chez Laurent Bernard…(photo 2023)
Anjalichocolat

Anjali fabrique de très bons chocolats  aux saveurs locales…(Kaya, Gula Melaka, 5 épices…). Une production quotidienne garantit la fraicheur des produits. Pour Pâques, Anjali fait partie des chocolatiers locaux les plus prolixes. Des lapins, des poussins, des œufs de toutes les tailles et toujours garnis !
Corner au L2 de Tanglin Mall, à coté des escalators. Sinon plus large choix en ligne.

Anjalichocolat, corner de Tanglin Mall
Mr Bucket

Dans la boutique/restaurant de Dempsey, les œufs de Mr Bucket, toujours graphiques, ont une belle allure. Vous serez peut-être tenté par l’œuf géant (48 cm) aux allures printanières, mais il n’est pas à vendre. Juste à rembourser en cas de casse …. ou à gagner si vous devinez son poids ! Les paris sont ouverts. Cette année, seuls les guests peuvent participer à l’opération. Il faudra donc réserver une table pour tenter votre chance. La terrasse est très agréable et idéale pour un café accompagné d’une note sucrée.

L’œuf géant 2024 à gagner
Lemuel Chocolate

Lemuel est de la famille des Bean to Bar chocolatiers : maitrise totale de la chaine de production du choix de la fève à sa transformation. Lemuel a une boutique à Star Vista où vous trouverez quelques œufs, disponibles en ligne également. A noter au passage : BeanFolks by Lemuel à Changi Airport – le bar à chocolats chauds customisables à l’envie – mérite, parait-il, le déplacement.
Lemuel propose des workshops toute l’année. Pour Pâques, 2 ateliers  à découvrir.
L’un technique et ouvert aux adultes et ados (+ de 15 ans) : Easter BB Chick Bonbon Class
Et l’autre destiné aux enfants (moins de 7 ans) : Easter Egg Painting for Kids.  

La boutique du Shangri-la

Allez au Shangri-la sur Orange Grove, l’occasion de découvrir ce bel hôtel dont le jardin « rocaille » est un petit joyau et dont la boutique met à l’honneur quelques belles pièces en chocolat pour Pâques. Un petit canard (pas vilain du tout) dans sa bouée et un marteau pour lui fendre la tête…quelle idée. C’est l’esprit Pinata, on casse et on découvre plein de chocolats dans le ventre de l’animal ! D’autres sujets, plein de lapins et de bonbons au chocolat.

Le canard et son marteau dans la boîte

Les enseignes spécialisées : Royce, Godiva, Läderach, Venchi…

Au B2 du Takashimaya, ces quatre enseignes se tiennent dans un mouchoir de poche.

Présent à Singapour avec  6 boutiques/corners, le fameux japonais Royce connu pour son nama chocolate (une ganache à la crème fraiche) propose dans ses boutiques un easter kit…Une boite composée de 3 œufs, des stickers pour les décorer et des chocolats pour les garnir.

Le kit Royce


Chez le suisse Läderach, quelques œufs et des lapins roses dispos en ligne, chez le belge Godiva un œuf dont l’esthétique « spring » devrait ravir la clientèle locale. Pour le choix et la créativité, il faut aller chez l’italien Venchi. Je craquerais volontiers pour ses gros œufs nougatine dont je regrette qu’ils soient vides !

Veni Vidi Venchi

Les grandes enseignes : Cold Storage/ CS Fresh, FairPrice, Marks & Spencer

Les marques Lindt, Cadbury, Ferrero, Nestlé… garnissent les rayons des Cold Storage et FairPrice. Marks & Spencer, de son côté, propose un beau linéaire de chocolats à sa marque.

Et n’oublions pas Le Petit Dépôt qui propose une belle sélection.

Gourmand d’histoire aussi ?

L’œuf à Pâques : c’est pas tout neuf !

Une tradition antique

Il faut remonter à l’Antiquité pour trouver les premières traces de cette belle tradition. En Perse comme en Egypte, on s’offrait des œufs peints et décorés pour fêter l’arrivée du printemps… À cette saison, tout recommence et tout est promesse (un truc à dire à Sam qui entame son 3e trimestre), donc rien de mieux que des œufs, symbole de fertilité, pour fêter ce moment.

C’est beau…mais c’est pas bon

Hold-up des chrétiens sur la tradition

Les chrétiens, qui célèbrent à Pâques la victoire de la vie sur la mort, ont repris à leur compte cet usage. Qui leur permettait aussi de liquider les stocks. Car autrefois, durant les 40 jours qui précédaient les fêtes pascales, il était interdit aux chrétiens de manger des œufs. En revanche il était autorisé aux poules de pondre… Imaginez donc l’encombrement des poulaillers.

Enfin le chocolat !

Au 18e siècle, les sujets en chocolat font leur apparition… Grâce au talent des chocolatiers, aidés des dinandiers, qui façonnent les moules en cuivre. Les hommes de l’art laissent libre court à leur imagination et bientôt sur leurs étals convoquent toute la basse-cour: poules, poussins, canards.

Et l’œuf de luxe

L’œuf de Pâques pour se mettre au régime

Au 19e siècle, l’œuf Fabergé arrive en Russie. Gourmands, passez votre chemin. Celui-là ne se dévore que des yeux.
À partir de 1885, la tsarine Marie Fedorovna reçoit du tsar Alexandre III, chaque année pour Pâques, un œuf de l’illustre orfèvre Fabergé… La collection dépassera vite la douzaine.

Cloche ou lapin…Qui apporte les œufs ?

Vous avez sans doute noté, si vous vivez au rythme des cloches, qu’elles cessent de sonner entre le jeudi saint et le dimanche de Pâques.  Une façon de faire mémoire de la mort du Christ pour les catholiques. Autrefois on expliquait aux enfants, un brin perturbés par ce silence, que les cloches s’en étaient allées à Rome pour implorer la bénédiction du pape. Et qu’elles en repartaient chargées d’œufs en chocolat.

La cloche avant son départ pour Rome

Ces dernières années, le lapin s’est imposé, faisant concurrence à la cloche.
S’il a récemment proliféré en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, il est depuis toujours bien ancré dans les terres protestantes, dans l’Est de la France et en Allemagne. Depuis le 17e siècle au moins, on y parle du lapin de Pâques. Mais quel mammifère serait mieux placé pour célébrer le printemps et la vie ? Rien ne cloche, donc.
De son côté, le chocolatier Lindt a bien œuvré pour la diffusion du lapin dans toute l’Europe. Sa célèbre figurine dorée, bientôt octogénaire, se vendrait à plus de 150 millions d’exemplaires à Pâques!

ET POUR LE MENU DE PAQUES, C’EST ICI.

Marie-Odile Genès

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.