Apocalypse Now, palme d’or à Cannes en 1979 (ex-aequo avec le Tambour de Volker Schloendorff) ressort actuellement sur les écrans dans une troisième version (dite Final Cut) et avec une copie restaurée son et image.

The Projector a rajouté des dates suite à une très forte demande!

Le scénario

Le scénario est une adaptation du roman de Conrad « Au cœur des ténèbres », transposé au sein du conflit américano-vietnamien.

Nous suivons la remontée du fleuve qui s’enfonce dans la jungle tropicale. Le capitaine Willard et son équipage de 4 soldats ont été missionnés pour retrouver et éliminer le colonel Kurtz, devenu une sorte de gourou sanguinaire retranché dans sa démence.

Embed from Getty Images

C’est aussi un voyage intérieur dans la folie de cette guerre du Vietnam à peine finie (le tournage du film commencera à peine un an après la fin du conflit). Ce voyage initiatique se construit autour de rencontres improbables, de bombardements au napalm, d’exactions sur les populations, avec quelques éclairs d’humanisme. Cette guerre est immonde, inutile, personne ne sachant exactement pourquoi il est impliqué dans ce bourbier. D’ailleurs le dernier mot prononcé par Kurtz est « Horreur ».

Attention chef d’oeuvre!

Apocalypse now est un chef d’œuvre intemporel, naviguant dans les bas-fonds de l’âme humaine, et la vision de ce film 40 ans après sa sortie s’avère toujours d’actualité. Sans doute avec « Voyage au bout de l’enfer » de Michael Cimino, les 2 grandes œuvres de ces années post Vietnam.

Embed from Getty Images

Remplaçant au dernier moment Harvey Keitel pressenti pour le rôle principal, Martin Sheen campe un capitaine Willard littéralement rongé par la guerre. Robert Duvall est génial dans la séquence du capitaine déjanté repérant des plages pour le surf tout en balançant le napalm sur le village et Marlon Brando saisissant en personnage de messie fou. Les séquences avec Brando sont extraordinaires par la photographie en clair-obscur et l’ambiance surréaliste mise en valeur par le travail du grand chef opérateur italien Vittorio Storaro. Le montage image et son assuré par Walter Murch place le spectateur au milieu des hélicoptères, dans la fureur de l’absurdité du quotidien des soldats et des vietnamiens, dans le dérisoire spectacle de playmates au milieu de soldats ahuris.

Une séquence en plus avec une famille française

A noter que dans cette version Final Cut, Coppola a réintroduit une séquence absente dans le film sorti en 1979 : rencontre avant d’atteindre le camp retranché de Kurtz d’une famille française à la lisière du Cambodge, français qui refusent de partir et haïssent les politiques qui dans leur confort déclenchent les guerres. Aurore Clément y joue le seul personnage féminin dans une séquence de calme et de douceur pour le capitaine Willard.

On ne peut pas oublier également la musique composée par Francis Coppola et son père Carmine ainsi que « The end » des Doors au début du film et sur le générique de fin.

                                                                                                                                                                  Yves Francillon

Cinéma The Projector, Golden Mile Tower, 6001 Beach Road, #05-00, Singapore 199589– On adore The Projector, pensez à prendre un petit coussin pour votre confort. Le film dure 3 heures!

Dates :

  • *Samedi 28 septembre à 14h
  • Samedi 12 octobre à 19h50
  • Mardi 22 octobre à 16h30
  • Lundi 28 octobre à 16h30
  • Vendredi 4 octobre : COMPLET

*Séance (28/09) suivie de la projection d’un entretien entre Francis Coppola et le réalisateur américain Steven Soderberg réalisé lors du festival du film de Tribeca en Avril 2019.

Embed from Getty Images

Laisser un commentaire

Votre commentaire s'il vous plait!
Merci d'indiquer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.